Marie Cosnay,

Épopée

- Ogre n°24

Livre   |  Extrait   |  Presse

Blogs

  • "Note de lecture: Épopée", par Hugues Robert, Charybde 27 : Le Blog, 19 novembre 2018

    "On ne peut que rester presque sans voix face à une aussi magnifique prise de risque poétique, au cœur battant d’un thriller géopolitique et d’une enquête de sécurité intérieure qui s’en retrouvent transfigurés, comme bien peu d’écritures savent le produire aussi radicalement actuellement."

  • "Epopée", sur La Viduité, 8 octobre 2018

    "Épopée est un livre d’une inépuisable beauté. La langue de Marie Cosnay déstabilise l’ordre logique et bouscule la réalité poursuivie avec obstination. Une grande et envoûtante expérience de lecture."

Journaux

  • "Dans ce monde tel qu'en lui-même", par Serge Airoldi, ECLAIR, la revue numérique de l'ALCA, 15 novembre 2018

    "Avec Épopée, Marie Cosnay signe un bien singulier texte qu'un commentaire rapide pourrait classer dans le genre du roman policier. C'est en réalité beaucoup plus complexe : entre lévitation mythologique, enquête sur la Grande Mafia Éternelle, dévissement du monde, exploration des grottes de ce temps à la façon des grands reporters d’une poésie en forme de geyser."

  • "Haïkus et blessures", par Guillaume Lecaplain, Libération, 9 novembre 2018

    "Le monde y est comme la «branloire pérenne» de Montaigne, terrain instable et onirique d’où l’on perçoit tout de même quelques échos de l’actualité, la vraie : conflit au Moyen-Orient, financements de campagne, achat d’uranium, Poutine, Bachar. [...]
    Le monde, [Marie Cosnay] l’appréhende à travers une langue poétique qui en donne plus sûrement la vérité mouvante."

  • "Marie Cosnay métamorphose le roman d'espionnage" (lien abonné), par Alain Nicolas, L'Humanité, 8 novembre 2018

    "Dominé par la trace d'Eurydice et mis en mouvement par la figure étrange d'un héron, Épopée fait chanter 007 sur la musique d'Orphée."

  • "L’Épopée de Marie Cosnay, ou la jubilation dans la création" (lien abonné), par Sylvie Tanette, AOC, 25 octobre 2018

    "Cet ovni littéraire apparaît comme un grand texte sur la France d’aujourd’hui"
    "Et peut-être était-ce là l’objectif de Marie Cosnay, bâtir une littérature qui reflèterait dans son foisonnement et sa forme elle-même un monde de plus en plus incontrôlable."
    "Ainsi, avec son polar déjanté et hautement poétique, Marie Cosnay propose, à sa manière, une nouvelle façon de faire de la littérature un engagement

  • "Un héron traverse le ciel", par Claro, Le Monde, 18 octobre 2018

    "Chorégraphier l’instable : c’est précisément ce que fait Marie Cosnay dans Épopée. Chez elle, quand ça tremble, ce n’est pas du chiqué. Très vite, on a le vertige, puis ce vertige devient un véhicule, on est embarqué".

    "Instable, indécidable, et cependant captivant de bout en bout : Épopée sait où il va et le lecteur redécouvre avec enthousiasme ce qu’est le métier de lecteur."

  • "Espions perdus", par Sébastien Omont, En Attendant Nadeau, 10 octobre 2018
    "C’est un plaisir rare d’arpenter ce paysage narratif dont la plasticité, la complexité et l’incohérence sont celles de la vie. Épopée est un roman poétique sur le monde d’aujourd’hui, son opacité et sa confusion."

  • "Hic et Nunc" (lien abonné), portrait de Marie Cosnay par Sean Rose dans Livre Hebdo, 21 septembre 2018

    "Elle se déchausse avec la grâce impertinente d'une femme chez qui le goût de la liberté ne passe pas."

Librairie

  • Librairie Gallimard Montréal : " Échevelé comme toute quête existentielle qui se respecte, indéterminé dans sa sève et ses contours, Épopée de Marie Cosnay est un récit poétique trempé dans le polar qui enfreint, pour notre plus grande félicité, tous les codes de la lecture linéaire."

Radios

  • "Poésie et Histoire (4/5) : Traduire, écrire, agir",  avec Marie Cosnay, in "Matière à penser", de Patrick Boucheron, France Culture, le 4 avril 2019

    "Quoi de commun entre la traduction des Métamorphoses d’Ovide, l’écriture de livres qui empruntent à la poésie lyrique en même temps qu’au roman d’espionnage, et l’engagement dans l’association J’accueille l’étranger, « manifestation permanente pour rendre visible le peuple de l’accueil » ? Sans doute une certaine poésie de l’instabilité. Marie Cosnay est une « faiseuse d’histoires »."

  • "Le Carré - Greene - Le roman d'espionnage (4/4): Genèse et métamorphose du roman d'espionnage", avec François Rivière, par Matthieu Garrigou-Lagrange, La Compagnie des auteurs, France-Culture, 13 décembre 2018