Grégory Le Floch,

Dans la forêt du hameau de Hardt

- Ogre n°25

Livre   |  Extrait   |  Presse

Blogs

  • "Dans la forêt du hameau de Hardt, bad trip in translation", L'Espadon, 22 janvier 2019

    "Splendide livre-choc, trip hypnotique et tour de force narratif, Dans la forêt du hameau de Hardt de Grégory Le Floch est un premier roman (mais oui !) d’une qualité époustouflante !"

  • "Note de lecture : Dans la forêt du hameau de Hardt", par Hugues Robert, Charybde 27 : Le Blog, 10 janvier 2019

    "Un somptueux tour de force narratif qui explore comme rarement on l’a fait les méandres des frontières de la folie et de la raison, du souvenir et de la menace, de la culpabilité et de la confusion."

  • "Dans la forêt du hameau de Hardt", La Viduité, 4 janvier 2019

    "Premier roman d’une maîtrise étouffante, Dans la forêt du hameau de Hardt absorbe le lecteur dans une prose sinueuse, syncopée pour mieux le mener aux confins de la paranoïa"

Journaux

  • "Dans la forêt du hameau de Hardt", par Jean-Philippe Cazier, Diacritik, 31janvier 2019

    "Dans ce livre, le monde et le réel sont creusés d’écarts, de failles qui ne peuvent être comblés. Dans la forêt du hameau de Hardt construit le langage de ce monde, l’écriture de ces failles."

  • "La peine de dire", par Sébastien Omont, En Attendant Nadeau, 30 janvier 2019

    "En ce premier roman à l’écriture impressionnante de maîtrise, Grégory Le Floch entrelace l’humour noir et la vraie souffrance en un questionnement sur les possibilités de dire et d’entendre, de faire part et de recevoir."

Librairie

  • Sophie (Le Mille Feuille, Ville d'Avray) : "Entre Kafka et Dostoïevski s'il lui faut de nobles et littéraires références, le roman développe une riche narration, aussi intense dans le moment présent que pour l'événement narré, double suspense donc ! La tension monte et l'esprit du narrateur semble de plus en plus troublé. Son récit, comme un chant incantatoire, nous emporte dans les dédales de ses émotions, entre dégoût et fantasme, entre fascination et fuite en avant, aux limites de l'indicible, qu'il va bien falloir franchir... A recommander."

  • Lucie (Mollat, Bordeaux) : "Quelle réussite que ce premier roman, tout en tensions et circonvolutions autour d'un événement indicible... Suspense maîtrisé, explosif !"

  •  L’Ouvre-boîte (Paris) : "Un premier roman à découvrir. Gregory Le Floch, signe un texte court et très maitrisé, avec un personnage rongé par le poids du secret. Une spirale paranoïaque que seule la vérité peut apaiser."

  • Léo (La Zone du dehors, Bordeaux) : " Texte incroyable, impensable, mais pourtant bien réel. Un texte trouble, puissant, rare, sur l'indicible. C'est une pure claque de littérature pour un premier roman qui fera sa place auprès des plus grands, à n'en pas douter. LE COUP DE COEUR, LE VOILA !"

  • Andreas Lemaire (Librairie Myriagone, Angers) :

    "Hypnotique, hallucinante, frénétique... La langue de "Dans la forêt du hameau de Hardt" tournoie, ondule, se tend.
    Stratégie de l'évitement pour signifier l'indicible.
    L'ombre de la forêt s'étend sur vous jusqu'à l'obscurité.
    On perçoit mieux les étincelles du réel dans le noir.
    Un premier roman plus que marquant !"

Radios

  • "Premiers romans, premiers émois", présentation de Dans la forêt du hameau de Hardt, par Oriane Jeancourt Galignani dans Le Réveil culturel, de Tewfik Hakem, 7 janvier 2018

    "Un thriller psychologique entre Thomas Bernhard et David Lynch !"