Gabriela Cabezón Cámara,

Pleines de grâce

- Ogre n°33

Livre   |  Extrait   |  Presse

Blogs

  • "Pleines de grâce", la viduité, 6 avril 2020

    "Pleines de grâce sous un air de cumbia dessine une prière queer, une très jolie contre-narration."

Journaux

  • "Gabriela Cabezón Cámara : Pleines de grâce", par Jean-Philippe Cazier, Diacritik, 11 mai 2020

    "Ce que réalise finalement Pleines de grâce, c’est l’irruption dans le monde du point de vue de ceux et celles qui ne devraient pas y exister, qui n’y ont pas leur place, qui y sont impensables – point de vue toujours pluriel et mobile de celles et ceux qui échappent à l’ordre du monde tel qu’il est imposé par d’autres points de vue : celui du marché, celui du sexisme, celui du binarisme intellectuel et politique que l’histoire a pu inscrire dans les corps, dans les esprits, dans les rapports sociaux et qu’il convient maintenant de faire exploser."

  • ""Qüity et Cleo" vont lui faire sa fête à la Vierge", par Mathieu Lindon, Libération, 17 avril 2020

    "Ce sont des vies de misère emplies de richesses racontées avec une fantaisie entraînante qui explique ce titre, Pleines de grâce."

  • "Pleines de grâce", par Teddy Lonjean, Un dernier livre avant la fin du monde, 28 mars 2020

    "Un premier roman fort, drôle violent et cru. Une petite pépite tout droit venue d’Argentine."

  • "Pleines de grâce" (lien abonné), Le Vif/L'Express, 16 mars 2020

    "Ce premier roman remarqué redéfinit d'un Ensemble, c'est tout pétulant les frontières de ces nouvelles familles qu'on se choisit: chaotiques et queer, unies dans les galères qui impliquent jusqu'à piétiner les limites de la légalité, se barrer dans un bunker à Miami ou encore composer à sa singulière façon avec Dieu, une Marie volontiers boudeuse et tous leurs saints."

Librairie

  • La librairie du tramway (Lyon) :  "Comment est construit un roman résolument novateur ? Je pense que nous pouvons dire : « comme celui-ci ». Pleines de grâce déboussole la langue, la hiérarchie, la société."

  • Jeremy Derny - Librairie L'impromptu (Paris) : "Une grande littérature qui mêle à la perfection la violence, l’humour, la réalité de toutes les misères dans des espoirs utopiques, dans un ton cru où les personnes brillent dans cette histoire incroyable qui DOIT être lue !!! Un gros coup de cœur pour cet ouvrage qui se distingue en tout point ! L’impromptu valide 1000 fois !"

  • Hugues Bodart - Librairie Filigrane (Bruxelles) : "Une découverte particulièrement excitante de la littérature Argentine contemporaine. Un roman social, l’évocation de la misère des bidonvilles de Buenos Aires dans un texte cru, poétique et violente. Époustouflant !"

  • Philippe Guazzo - Librairie le Comptoir des mots (Paris) : "Rock, poétique, écorchée, queer, crue, sociale, engagée, drôle et bien barrée... n'en jetez plus, voici une nouvelle voix de littérature argentine contemporaine des plus originales ! (...) Ce roman fou est une tuerie ! Paru juste avant le confinement il vous attend sagement en librairie..."

  • Aurélie Garreau - Le Monte en l'air (Paris) : "PLEINES DE GRÂCE est un très grand roman queer, un roman social et politique, lumineux et illuminé incarné par la force et la liberté de la magnétique Cleo. Pleines de grâce réinvente les possibles et s'affranchit de tous les codes. LISEZ-LE !"

  • Librairie La Régulière (Paris) : "Un roman queer d'où l'on ressort ébloui.e et hagard.e"