Claro .,

Comment rester immobile quand on est en feu

- Ogre n°8

Livre   |  Extrait   |  Presse

Blogs

  • "Entretien avec Claro", par Lou Darsan, sur Un Dernier Livre avant la fin du monde, 12 avril 2016

    « Ecrire m’épuise physiquement (genre post-coïtum) et traduire m’excite (option préliminaires). »

  • "Comment rester immobile quand on est en feu - Claro", par Lou Dev, Un dernier livre avant la fin du monde, 22 janvier 2016

    "Manifeste du langage, cri puissant qui te plaque au sol et t’excite à la fois, il te prend par les tripes, t’en met plein la gueule et t’ébranle. (...) D’une force unique, et donc férocement peu commune, Comment rester immobile quand on est en feu est inépuisable, destiné à être gardé à porté de main, trimballé, offert, mémorisé."

  • "Comment rester immobile quand on est en feu", par Eric Darsan, blog d'Eric Darsan, 18 janvier 2016

    "Avec ce petit livre médusant à l'édition soignée, marqué au fer rouge au feu sang sur le blanc d'une neige qui s'invite pour la première et sans doute seule fois au cœur de cet hiver énucléé, Claro et Les Editions de l'Ogre remettent les pendules à l'heure et le corps à l'ouvrage en ce début de rentrée et d'année 2016 que je leur souhaite et que je vous souhaite, à nouveau, à toutes et à tous riche en lectures et en découvertes."

  • "Comment rester immobile quand on est en feu", par Jean-Philippe Cazier, Diacritik, 14 janvier 2016

    "Comment écrire ce devenir ? C’est la question qui traverserait ce livre de Claro qui serait ainsi un effort radical pour arpenter le devenir, en être l’arpenteur errant, devenir soi-même un parcours mobile et sans terme."

  • "L'urgence de la langue, libre et séditieuse, face aux fausses priorités mortifères", par Hugues Robert, Charybde 27 :  le Blog, 25 décembre 2015

    "Ce nouvel ouvrage de Claro concrétise sans doute la mutation poétique de l’une des plus redoutables écritures contemporaine."

Journaux

  • "Comment rester immobile quand on est en feu", par Alain Nicolas, L'Humanité, 9 juin 2016

    "Passant de l’apostrophe à la méditation, de la jubilation à la gravité. Comment rester immobile quand on est en feu est une lecture tonique, à laquelle on n’a de cesse de revenir."

  • "Claro, entre pierre et feu, immobilité et mouvement", par Pierre Maury, Le Soir, 2 février 2016

    "On a envie de lire ça en chantant, car une mélodie âpre où résonnent quelques éclats cristallins se dessine entre les lignes et se prolonge, entêtante, au-delà de la dernière page."

  • "En découdre avec la langue", par Nils C. Ahl, Le Monde des Livres, 4 février 2016

    "Ecrivain, traducteur, éditeur, Claro possède de grands talents. Le lecteur contemporain les redécouvre avec ravissement dans ce furieux dérèglement musical et poétique qui s’intitule Comment rester immobile quand on est en feu (la phrase est de l’auteure américaine Vanessa Veselka). Expérience du souffle et de la langue sans cesse recommencée, le recueil prend apparemment le contre-pied de l’ode (sur son blog, l’auteur évoque même une « anti-ode »). Cependant, comme chez Paul Claudel (dont Claro cite quelques vers tirés des Cinq Grandes Odes en exergue), le rythme est libéré, la poésie est parole. Elle est même langue, ce qui est plus périlleux. Le chant cosmique et charnel de ce petit livre électrique est une incantation à la couture de la langue – pour qu’elle se défasse. Le lecteur voit, il écoute, il déclame, il rugit, il murmure. La voix, les voix (qui se heurtent en bouche et dans le fond de la gorge) emportent tout dans un embrasement du sens et des sensations. On ne peut se contenter de lire – le lecteur est devenu instrument (la langue et la voix, comme autant de cordes tendues), le texte, partition. En nous se disputent l’immobile et le mouvant, le feu et la brûlure : « Voilà où nous en sommes. »"