Angela Carter,

Les Machines à désir infernales du Docteur Hoffman

- Ogre n° 9

Livre   |  Extrait   |  Presse

Les Machines à désir infernales du Docteur Hoffman

Traduit par Maxime Berrée
jeudi 21 janvier 2016
Taille : 140/185 mm - 368p. - 23€
ISBN : 979-10-93606-20-0

Le Docteur Hoffman, un mystérieux savant fou, « attaque » la réalité d'une ville d'Amérique du Sud en y créant des illusions. Étrangement, au milieu du chaos et de la confusion qui règnent, Desiderio est le seul être insensible aux illusions déployées par l’infâme docteur. Non pas qu’il ne les voie pas, mais il y est profondément indifférent, comme en réalité à toutes choses. Tombé amoureux, en rêve, de la fille du docteur Hoffman, ce héros maussade reçoit pour mission de remonter la trace du docteur afin de sauver la ville, et, ce faisant, s’embarque dans un voyage picaresque qui lui fera rencontrer des centaures, des peuplades plus ou moins barbares, avant de devenir membre d’une troupe de carnaval itinérante puis d’intégrer la suite d’un comte lituanien et d’échapper de peu à des cannibales...

Qualifié à sa sortie par le New York Times de « plus beau roman surréaliste des trente dernières années », Les Machines à désir infernales du Docteur Hoffman était de l’aveu même d’Angela Carter son roman le plus audacieux sur le plan formel, et reste pour la plupart de ses lecteurs son grand classique méconnu. Jamais, en effet, elle n’avait écrit un texte aussi baroque, aussi picaresque et en même temps aussi proche de la fable métaphysique, même si l'on retrouve dans ce roman inédit en français l’humour, le style inimitable et la charge subversive propre à tous ses autres textes.